Les alertes entrée et sortie de zone permettent d’être automatiquement prévenu lorsque le traceur entre ou sort d’une zone paramétrée. Très pratiques, elles restent malgré tout complexes car soumises aux limites de la technologie GPS. Voici une brève présentation des points à avoir en tête au moment de paramétrer votre première zone de sécurité.

Le délai avant alerte

Le délai avant émission de l’alerte ne sera pas le même s’il s’agit d’une entrée ou d’une sortie de zone. Nous avons vu dans un article précédent que la précision GPS est affectée par plusieurs critères dont le fait d’être en intérieur ou en extérieur. Cette information est primordiale : en intérieur la précision GPS sera par nature moins bonne (si le traceur capte le signal GPS) entraînant un risque de fausse alerte de sortie de zone (le système pourrait penser que le traceur est sorti de la zone alors qu’il s’agit seulement d’une erreur de position ponctuelle).

Pour cette raison nous appliquons une marge de sécurité supplémentaire à l’alerte de sortie de zone. Cette marge consiste en un plus grand nombre de positions en-dehors de la zone avant confirmation de l’alerte. Cette sécurité a pour but de réduire au maximum les fausses alertes afin de ne pas générer inutilement une situation angoissante.

Si le traceur se trouvait en intérieur et qu’il ne captait pas le signal GPS alors il mettra plus du temps à le récupérer une fois en extérieur, entraînant un décalage supplémentaire avant envoi de l’alerte de sortie de zone (temps avant récupération du signal GPS + marge de sécurité de la sortie de zone).

Cela explique que les alertes de sortie de zone soient toujours moins rapides à recevoir que les alertes d’entrée.

La forme des zones

On nous reproche parfois de ne proposer qu’une seule forme de zone ; cette forme ne permettant pas toujours de s’adapter fidèlement à la zone réelle. C’est un choix de notre part qui fait écho aux points soulevés plus haut, un engagement à ne pas faire de fausse promesse.

L’idée est avant tout d’être prévenu d’une entrée ou d’une sortie relativement à une zone large, non par rapport à une clôture de jardin par exemple. Car les limites de la technologie GPS sont telles que la possibilité de définir une zone « sur mesure » générerait une grande frustration à l’épreuve du réel. Il serait en effet normal de s’attendre à recevoir une alerte dès le portail franchi ; ce qui est impossible.

Les zones extérieures

Lors du paramétrage d’une zone il vous est demandé de préciser s’il s’agit d’une zone « classique » ou d’une zone extérieure. Par zone extérieure nous entendons un périmètre qui ne couvre aucun lieu intérieur, comme un parc par exemple.

Si vous cochez l’option zone extérieure nous enlèverons la marge de sécurité de la sortie de zone, ce qui vous permettra de bénéficier d’une meilleure réactivité lors d’une alerte (le traceur n’ayant pas le risque d’erreur de positionnement de l’intérieur, il n’y a pas lieu d’ajouter cette marge).

 

Essayez de toujours avoir en tête ces informations au moment du paramétrage d’une zone. Cela vous aidera à choisir la meilleure configuration possible : alerte entrée et/ou sortie, rayon de la zone, zone extérieure ou non. Enfin, évitez de créer des zones trop proches les unes des autres, cela pourrait créer des conflits entre les marges de sécurité de chacune d’elles (si le traceur n’est pas officiellement sorti de la première zone avant de rentrer dans la seconde aucune alerte ne pourra être émise).

Auteur : Weenect

Weenect, leader de la géolocalisation familiale, propose une gamme de traceurs GPS pour les différents membres de la famille : les enfants, les seniors, les chiens et chats. Ce blog a vocation à aider les familles dans leur vie quotidienne.