fr

Quels sont les cas d’utilité de la fonctionnalité boussole ?

Lorsque l’on doit retrouver un proche perdu il faut faire vite et simple. Pas le temps de déchiffrer une carte et de s’orienter, ce qui peut parfois être compliqué dans un parc ou en forêt ; il faut aller droit au but. Ici la réalité augmentée (radar) et la boussole prennent tout leur sens. Mais pour ne pas être déçu il importe de bien comprendre les limites de ces fonctionnalités, pour les utiliser dans les cas qui s’y prêtent vraiment. Présentation.

Le principe : un calcul entre deux points GPS

La boussole et la réalité augmentée (ou radar) vous permettent de vous orienter simplement dans l’espace en vue de retrouver votre proche porteur du traceur. Elles indiquent la direction à emprunter pour rejoindre le point GPS où il se trouve, ainsi que la distance qui vous sépare. Les informations fournies s’actualisent à chaque nouvelle position du traceur, pour un guidage en temps réel. Notez que le mode super live (une position toutes les 10 secondes) s’active automatiquement lorsque vous utilisez la boussole ou la réalité augmentée, afin de faciliter la recherche de votre proche.

Ces données sont calculées à partir des positions GPS de votre téléphone ainsi que des coordonnées GPS du traceur. Le système calcule la distance entre les deux positions ainsi que la direction à prendre pour se rendre du point A (votre téléphone) au point B (le traceur GPS), exactement comme lorsque vous cherchez votre itinéraire vers le lieu de votre dîner dans votre application de navigation mobile ; si ce n’est qu’ici les deux points sont en mouvement contrairement au cas d’un itinéraire vers un lieu fixe défini.

Les limites : des données moins fiables à faible distance

Toute position GPS a une marge d’erreur de quelques mètres, plus ou moins importante si vous vous trouvez en intérieur ou en extérieur. Dans le cas de la réalité augmentée et de la boussole il faut prendre en compte que la marge d’erreur est double : à la marge d’erreur de la position de votre traceur s’ajoute celle de votre téléphone.

Si votre proche se trouve à une distance importante de vous ces marges d’erreur cumulées n’auront qu’un impact très faible sur la direction à emprunter. En revanche, si le point GPS recherché se trouve à une dizaine de mètres de vous, la direction indiquée risque d’être erronée (ainsi que l’estimation de distance). Cela s’explique par le fait qu’à très courte distance les marges d’erreur prennent plus d’importance (je rejoins le traceur qui se trouve à 10 mètres de moi, traceur qui a une marge d’erreur de 20 mètres, sachant que mon téléphone a lui-même une marge d’erreur de 15 mètres).

La solution : à faible distance préférer la sonnerie

A faible distance il faut donc éviter d’utiliser la boussole ou le radar. Soit votre proche est visible de vous et dans ce cas l’utilisation de l’application Weenect n’est pas nécessaire ; soit votre proche est à côté de vous mais non-visible pour autant, et dans ce cas vous pouvez faire sonner son traceur. La sonnerie vous indiquera le lieu où il se trouve avec précision.

Les cas d’usage peuvent tout aussi bien être un enfant caché derrière un arbre comme un animal dissimulé par un buisson. Il est aussi possible que vous recherchiez le traceur qui aurait pu tomber dans l’herbe, auquel cas la sonnerie accélérera vos recherches. Toutes les fonctionnalités Weenect sont complémentaires les unes des autres et fournissent une réponse adaptée à tous les problèmes rencontrés.

Vous l’aurez compris, la réalité augmentée et la boussole sont d’une grande utilité si et seulement si le traceur se trouve à une distance relativement éloignée de vous (au moins 100 mètres). Dans le cas contraire vous risquez de vous dire que votre traceur ne fonctionne pas ou que l’application Weenect a un problème. Ceci alors que vous serez simplement confronté à une limite de la technologie GPS. A faible distance préférez donc une utilisation de la sonnerie pour vos recherches.