Comment retrouver un chat perdu en campagne ?

La recherche d'un chat perdu est différente en fonction de l'environnement de celui-ci, il convient donc d'adapter ses actions en conséquence. Nous vous expliquons les spécificités d'une recherche d'un chat disparu à la campagne et comment faire pour retrouver rapidement votre animal.

Temps de lecture : 12 min

En 2018, selon l’i-cad, près de 79 000 animaux perdus par an étaient déclarés par leurs propriétaires en France. Un chat serait perdu toutes les 10 minutes. Des études affirment que dans 75 % des cas, un chat perdu en ville est retrouvé à moins de 500 mètres de sa maison. Si cela est vrai pour un chat des villes, l’affirmation semble cependant moins évidente pour un chat qui parcourt la campagne.

Car les sollicitations d’un chat de campagne sont infiniment plus nombreuses que pour les chats des villes. Par conséquent, il peut être instinctivement tenté de posséder un territoire beaucoup plus étendu. Les dangers sont multiples également, même si les chats de campagnes ne sont pas forcément confrontés aux mêmes que les chats des villes.

Pourtant, il paraît assez illusoire d’empêcher un chat de sortir lorsque l’on vit en maison et ce, qu’il s’agisse d’un chat de race ou d’un chat de gouttière. Cela dit pour assurer sa sécurité, il est important de connaître les dangers auxquels il pourrait être confronté, de découvrir ses habitudes et de repérer ses absences inhabituelles afin d’agir et de le retrouver rapidement.

Résumé de l'article :

SOMMAIRE

Les raisons possibles d’un chat qui disparaît à la campagne

Le territoire revêt une importance capitale pour le chat. Il représente un espace délimité plus ou moins grand qu’il explore en long, en large et en travers en déposant ses marques olfactives. Il trouve le repos et la sécurité à son domicile qui est généralement le centre de son fief, il chasse, et se reproduit lorsqu’il est entier.

L’instinct de prédation du chat

Dès le plus jeune âge, l’instinct de prédation est présent chez le chat. Les jeux avec sa mère ou dans la fratrie sont prétexte à aiguiser cette appétence. De même qu’une plume qui vole, un insecte qui passe, ou une fleur qui danse au gré du vent, tout est matière à affûter ce don pour la chasse.

Mulots, souris, campagnols, jeunes lapins et autres petits rongeurs peuplent la campagne et sont des proies très appréciées du chat. Mais les oiseaux, les lézards et certains amphibiens font aussi l’objet de parties de chasse, même s’ils lui servent plus à s’amuser qu’à se nourrir. Par conséquent, un chat libre de sortir peut passer énormément de temps à chasser, a fortiori s’il vit à proximité des champs ou de la forêt.

Le chat et son instinct de reproduction

Régis par leurs instincts, les mâles entiers sont capables de parcourir de nombreux kilomètres à la recherche d’une chatte pendant les périodes de chaleur. A priori rien ne semble pouvoir les arrêter, pas même les routes qu’ils traversent au mépris du danger. Aucun obstacle ne parvient à venir à bout de leur détermination. Quant aux congénères, c’est la loi du plus fort qui détermine celui qui pourra assurer sa descendance.

Les chats stérilisés ne perdent pas le goût de l’aventure, mais la stérilisation inhibe de fait leurs instincts de reproduction et calme leurs envies de se battre avec d’autres prétendants, ce qui limite les blessures.

Espérance de vie d’un chat à la campagne par rapport à celle d’un chat d’intérieur

Si l’exploration du territoire, la chasse et la reproduction sont les activités privilégiées du chat, elles peuvent le pousser à parcourir de vastes distances et le confronter à de nombreux dangers. L’espérance de vie du félin libre de se balader s’en trouve fatalement diminuée et tombe à 10 ans en moyenne.

Tandis que l’espérance de vie d’un chat d’intérieur est en moyenne de 15 ans et peut s’envoler à plus de 20 ans. Les siestes perché sur l’arbre à chat, les câlins sur les genoux accueillant de son propriétaire et les parties de chasse des coussins du canapé représentent l’essentiel de ses activités. L’intérieur d’une maison est un écrin sécurisé pour le chat.

Quels sont les dangers pour un chat de campagne ?

Les renards : des prédateurs pour les chats

Des chercheurs italiens du département des Sciences naturelles de l'université de Sienne ont mis en évidence dans une étude publiée dans la revue Mammalian Biology en 2018 que le renard était véritablement un prédateur pour les chats. S’il s’attaque plus volontiers au chaton, il n’hésitera pas à s’en prendre à un chat adulte s’il arrive à l’attraper et plus encore à un chat blessé ou malade.

L’étude révèle d’ailleurs que pendant la période froide de l’année qui s’étend de l’automne au début du printemps, le chat représente tout de même 30 % de l’alimentation du renard. Si le renard s’attaque principalement aux chats errants, régulant naturellement leur nombre, il n’est pas impossible qu’il prenne en chasse et tue un chat domestiqué.

Les chats : victimes potentielles des voisins mécontents

Les chats peuvent avoir des habitudes agaçantes pour les voisins. Certains chats curieux n’hésitent pas à entrer dans les maisons pour se reposer, chaparder ou même faire leurs griffes sur le canapé. D’autres affectionnent la terre fraîchement retournée et profitent du printemps et des nouvelles plantations dans le potager pour faire leurs besoins et donc déterrer les petites poussent en grattant.

D’autres encore exercent leurs talents de chasseurs sur les poules et autres volailles des voisins en affolant toute la basse-cour. Il va de soi qu’un voisin agacé par les habitudes d’un chat s’adresse généralement à son propriétaire pour faire cesser ses pratiques. Mais il arrive malheureusement que le dit-voisin opte pour des solutions plus radicales comme l’empoisonnement ou le coup de carabine à plombs par exemple.

Les empoisonnements involontaires chez les chats

Mais il arrive aussi que les empoisonnements ne soient pas l’œuvre d’actes malveillants. Les produits contre les limaces, les insecticides à base de Pyréthrinoïdes ou les antigels pour les voitures sont en effet potentiellement toxiques pour les chats. D’un naturel craintif, il semble que les chats en soient moins victimes que les chiens. Pourtant, attirés par leur goût sucré, les félins peuvent les ingurgiter goulûment. Les symptômes tels que l’apathie ou les vomissements apparaissent quelques heures après ingestion.

Certaines plantes communes du jardin sont également dangereuses, et même potentiellement mortelles pour le chat. Le lys dont le pollen, les fleurs, et même les feuilles sont toxiques. L’if, un conifère non-résineux et par conséquent, plus facile à mâchouiller, dont les premiers signes d’empoisonnement apparaissent moins de 3 heures après l’ingestion. Mais aussi, le muguet, l’iris, le laurier rose, la jonquille et beaucoup d’autres qui provoquent chez le chat des symptômes allant du simple trouble digestif à la mort.

Les chasseurs traquent le gibier, mais tuent aussi les chats

Pendant la période de chasse, il arrive malheureusement que certains chats essuient des tirs des chasseurs pour la plupart involontaires. Mais certains individus peu scrupuleux et possédant un permis de chasse n’hésitent pas à tirer sur les chats pour des raisons qui restent obscures. Et ce, même si en France, une loi interdit strictement aux chasseurs de tirer sur les chats. Nombre de chats rentrent blessés pendant la saison de la chasse. D’autres sont tout bonnement tués et ne rentreront jamais.

Les voitures sont meurtrières pour les chats

Enfin, contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, les chats victimes de la circulation sont fréquents en milieu rural. Et pour cause, les petites villes et les villages ne sont pas souvent éclairés la nuit et les conducteurs moins attentifs peuvent heurter un félin en vadrouille. Par ailleurs, les routes de campagne sont plus ou moins passagères. Le chat effrayé, moins vigilant, peut être surpris par la présence d’une voiture, aveuglé par les phares et être percuté. Dans le meilleur des cas, blessé et désorienté, le chat en divagation peut mettre plusieurs jours pour rentrer.

Découvrez les 7 étapes importantes pour retrouver un animal perdu

Toutes les informations à connaitre pour ne plus perdre votre boule de poils !

Comment retrouver un chat de campagne perdu ?

Les recherches d’un chat qui disparaît en milieu rural sont sensiblement les mêmes que les investigations en milieu urbain. Cependant, les chances de retrouver un chat perdu dans la campagne sont moindres et certaines démarches sont à privilégier aux dépens de certaines autres.

Vérifier la maison et fouiller les alentours

Avant de penser au pire, il convient de fouiller l’intérieur de la maison, de vérifier ses recoins préférés et tous les endroits où il pourrait s’être logé. Puis faire le tour du jardin ou de la propriété. Les chats aiment particulièrement explorer les granges, l’abri de jardin, le garage et tout autre remise où ils pourraient trouver refuge. Il ne faut pas hésiter à l’appeler, le fait d’entendre la voix de son maître peut l’inciter à se montrer.

Comment retrouver un chat perdu dans la nature ?

Si le chat demeure introuvable, comment retrouver son chat dehors ? Il faut étendre les recherches comme un chat étend son territoire en privilégiant ses endroits préférés. Ce peut être le tas de foin douillet dans la grange, ressource quasi inépuisable de petits rongeurs. Ou encore, une cachette sous un amoncellement de bois qui lui permet de voir sans être vu. La vue imprenable d’un arbre qui lui offre le loisir de dominer toute la propriété. Ou simplement les herbes hautes où il aime chasser.

Enfin, d’aucuns affirment que le seul fait de laisser la litière non lavée du chat perdu dehors sur le seuil de la porte suffirait à le guider afin qu’il retrouve le chemin de sa maison. Même si ça n’est pas prouvé, ça ne coûte rien d’essayer.

Déclarer la disparition d’un chat et multiplier les alertes

Si le nouveau code rural rend obligatoire le fait d’identifier un chat de plus de 7 mois, son identification à l’aide d’une puce électronique ou d’un tatouage est également un élément important lorsqu’il s’agit de retrouver un chat perdu. En effet, un chat non identifié sera fatalement moins facile à retrouver. La déclaration de perte d’un animal domestique à l’i-cad, le fichier national d’identification des carnivores domestiques, permet au vétérinaire ou à la clinique vétérinaire, à la fourrière ou à la mairie de la commune responsable des animaux errants, et à toute personne qui retrouve un chat de contacter rapidement le propriétaire.

De même, une alerte chat perdu auprès des cliniques vétérinaires, d’une association de protection animale ou d’un refuge SPA proche du domicile peut grandement faciliter les recherches. En effet, certaines personnes ont le réflexe d’emmener les animaux qu’ils trouvent dans des refuges qui assurent la prise en charge des animaux de compagnie privés de leur propriétaire.

Déposer des annonces chat perdu sur Internet

Les photos et les vidéos de chats sur Internet rencontrent un véritable succès sur Internet. C’est dire l’amour que les Français portent aux chats. Par conséquent, il ne faut surtout pas sous-estimer l’impact d’une annonce chat perdu sur la toile pour retrouver son chat disparu rapidement.

Les annonces chat perdu facebook, les posts “recherche chat perdu” sont énormément relayées pourvues qu’elles soient publiées sur les pages des associations de la région comme pet alert france par exemple.

Le site chat-perdu.org recense de très nombreuses annonces à travers deux onglets “j’ai perdu mon chat” et “j’ai trouvé un chat” qui permettent aux propriétaires malheureux et aux personnes ayant trouvé un petit chat perdu de rentrer facilement en relation. Aussi, il est important d’insister sur le fait qu’il est non seulement nécessaire de déposer une annonce chat perdu mais également d’écumer les annonces chat trouvé afin de vérifier qu’il n’a pas déjà trouvé refuge.

Informer les voisins de la disparition d’un chat

Contrairement aux recherches d’un chat disparu en ville, placer des affiches chat perdu dans les rues ne semble pas être la meilleure option. En effet, les rues des villages sont souvent peu fréquentées et mal éclairées de surcroît. Les avis de recherches risquent donc d’être peu visibles. De plus, les distances entre les maisons sont souvent allongées dès la sortie des villages. Il est préférable de placarder des affichettes dans les commerces, sur le tableau d’affichage de la mairie ou du médecin par exemple. Partout où il y a du passage.

En revanche, en milieu rural, souvent tout le monde se connaît et il paraît plus profitable d’informer directement les voisins. La plupart du temps, les gens savent que tel ou tel chat appartient à telle ou telle personne. Cela peut faciliter les recherches, car les voisins sont en mesure d’alerter rapidement les propriétaires, s’ils voient leur chat errer. Avec le signalement, ils seront d’autant plus vigilants en croisant un chat errant, s’ils savent que votre chat fugueur a disparu.

Comment protéger un chat de campagne qui sort ?

L’importance de l’identification du chat

S’il est difficile de prévenir la fugue d’un chat, il n’est pas impossible d’en limiter les conséquences en le faisant identifier. Au-delà de l’aspect obligatoire, c’est la première démarche importante pour le protéger. Rappelons qu’il n’y a pas que pour les propriétaires que la mésaventure est stressante. Les chats perdus sont par définition loin de leur territoire et par conséquent désorientés.

Le numéro d’identification de l’animal perdu permet en effet de retrouver rapidement son propriétaire grâce au fichier national d’identification des carnivores domestiques qui recense toutes les informations relatives aux propriétaires. Par ailleurs, l’identification permet d’attester que le chat retrouvé a un propriétaire et qu’il n’est par conséquent pas disponible à l’adoption. Cela peut s’avérer utile en cas de litige avec un voisin qui déciderait d’adopter le chat sans accord préalable.

La stérilisation : la sérénité pour les chats, la tranquillité pour les propriétaires

Les éleveurs mis à part, il est fortement conseillé de faire castrer un chat ou stériliser une chatte. Même si la stérilisation n’empêche pas un chat de sortir, elle offre l’avantage de calmer ses ardeurs et de limiter son territoire. En effet, un chat entier en quête de femelles pendant les périodes de chaleur peut parcourir de nombreux kilomètres et partir pendant plusieurs jours pour pouvoir se reproduire. Un chat castré ou une chatte stérilisée ne ressentent plus ce besoin et sont par conséquent moins enclins à s’éloigner.

Par ailleurs, il n’est pas du tout indiqué de laisser sortir une femelle non stérilisée sous peine de retrouver tous les chats du voisinage dans le jardin lors des périodes de chaleurs. Sans compter qu’une chatte peut avoir 3 portées de 4 chatons par an en moyenne.

Les vaccinations contre les infections diverses

Les causes d’infections et d’infestations du chat de campagne libre de barouder sont nombreuses. Les bagarres avec les congénères peuvent être à l’origine de blessures qui peuvent s’infecter et générer des abcès.

La vaccination contre le typhus, la leucose féline, le coryza est indispensable. En effet, ces maladies sont particulièrement contagieuses, même en milieu extérieur et potentiellement mortelles pour le chat. De même, le vaccin contre la rage n’est pas une option pour les chats libres de barouder. De la même manière, les chats qui sortent attrapent des puces et sont susceptibles d’infester la maison, surtout ceux ayant les poils longs.

Enfin, les mulots sont des vecteurs d’infestation de parasites et de maladies, les antiparasitaires et les vermifuges sont donc obligatoires.

Le collier GPS : une réponse adaptée au chat perdu

De nombreux propriétaires décident d’aller à l’encontre des instincts du chat en le maintenant à l’intérieur de la maison pour sa propre sécurité. Mais si la tâche est facilement réalisable en appartement, elle se révèle nettement plus ardue en maison, à fortiori à la campagne. Dans ce cas précis, il est important que le chat porte un collier. Par ailleurs, le port d’un collier GPS représente une solution rassurante pour éviter l’angoisse de l’animal disparu. La fonction suivi en temps réel, sans limite de distance, permet de vérifier les déplacements du chat et de connaître sa position à tout moment.

La fonction rappel permet d’éduquer un chat à revenir à la maison dès que sa puce GPS sonne ou vibre en l’activant lorsqu’il mange. Ainsi, en cas de perte ou lorsqu’il tarde à rentrer, il suffit d’activer la sonnerie ou le mode vibration du collier GPS pour le voir rentrer rapidement. Et si le chat n’arrive pas à rentrer parce qu’il est blessé ou perdu par exemple, les modes boussole, carte et radar sont une aide précieuse pour le propriétaire qui pourra faire des recherches facilement et retrouvera son chat rapidement.

Les chats de campagne ont la chance de pouvoir sortir et d’arpenter un territoire vaste où ils ont le loisir de s’adonner à la chasse, l’exploration, la paresse et la reproduction lorsqu’ils sont entiers. Mais cette vie de patachon a un prix, car elle comporte de nombreux dangers. Entre les prédateurs, les risques d’empoisonnements, les accidents, les bagarres avec les congénères, les risques d’être tué, blessé ou perdu sont grands.

S’il est très difficile de ne pas laisser sortir son chat, il est important de connaître les habitudes de son animal de compagnie et les démarches efficaces pour le retrouver rapidement.Ainsi, vous pourrez retrouver toutes les étapes à suivre dans notre guide pratique. Bien entendu, il est nécessaire également de le protéger : identification, stérilisation, vaccinations et vermifuges sont donc de mise. Mais pas seulement, le port d’un collier GPS représente une option réellement sécurisante pour le chat et rassurante pour son propriétaire.

Vous avez perdu votre animal ? Consultez notre guide gratuit.

"Les 7 étapes à suivre pour retrouver un animal perdu."