dehaze shopping_basket

Comment choisir la race de son chien ?

Vous avez décidé d'adopter un chien ? Vous êtes arrivé au bon endroit. Dans cet article nous avons résumé toutes les informations nécessaires afin de faire le bon choix en fonction de critères aussi différents que le comportement, le type d'habitation ou bien encore la beauté de l'animal. Voici donc notre guide complet pour choisir la race de votre chien.

Bouvier bernois, chiot berger blanc suisse et Berger australien

Temps de lecture : 24 minutes

Il est communément admis que le chien est le meilleur ami de l’homme. Et ils sont nombreux à partager nos vies, près de 7,3 millions. Cette relation semble s’être construite naturellement. Une sorte de promesse tacite de prendre soin l’un de l’autre pour affronter les dangers et la faim, en tout cas au début.

Au fil du temps, leur relation a évolué mais leur amitié ne s’est jamais démentie. Le chien est la première espèce animale domestiquée par l’homme, c’est probablement pour cette raison qu’il a une place toute particulière réservée dans nos vies.

Si le chien est le descendant direct du loup, il est tentant de se demander comment un seul ascendant a pu donner lieu à autant de races de chiens. En effet, on dénombre plusieurs centaines de races de chiens. Alors, avant de définir comment choisir un chien, remontons le temps et voyons d’où vient notre animal de compagnie préféré. Et pour cela, il nous faut remonter bien loin, au mésolithique, pas moins !

Comment choisir son chien ?
Serge Belais, vétérinaire, accompagné de son Jack Russel Tequila vous donne des conseils professionnels et éclairés pour savoir quel chien choisir.

Origine du chien

Peinture rupestre de chiens poursuivant une proie

Du fin fond du mésolithique aux coussins moelleux du canapé, il n’y a qu’un pas ou presque. Le loup gris est communément désigné comme étant l'ancêtre direct du chien. Le Husky de Sibérie, le Malamute d’Alaska, l’Atika, le Chien finnois de Laponie ne permettent pas d’en douter. Mais qu’en est-il des autres races de chiens ?

Le loup et le chien auraient commencé à se différencier entre - 16 000 et - 11 000 ans avant JC et peuplaient déjà tous les continents. Avec la sédentarisation des peuples, le commencement de l’élevage et de l’agriculture, le chien évolue au gré des changements vécus par les hommes. Ainsi, les hommes repèrent des aptitudes chez certains chiens, les cultivent et les utilisent.

Des changements physiques et comportementaux apparaissent ainsi en fonction des régions du monde, de l’habitat et des groupes d’hommes dans lesquels évoluent les chiens. Ainsi, l’âge de Bronze voit se dessiner 4 races de chiens bien distinctes les unes des autres : les molossoïdes, les braquoïdes, les graïoïdes qui deviendront les lévriers, et les lupoïdes dont la morphologie est restée proche du loup.

Les chiens traversent les âges et sont employés tantôt comme chiens de berger, chiens de chasse, chiens de trait, chiens de combat, tantôt comme source d’alimentation ou encore utilisés pour des rites sacrificiels.

Les races en tant que telles ne sont pas encore reconnues. Au XIIe siècle d’ailleurs seuls les Mastiffs et les Lévriers sont considérés comme des chiens de races réservés à la noblesse et à l’aristocratie. Il faudra attendre le milieu du XIXe siècle, plus précisément 1859 pour que les grandes expositions canines en Europe et aux Etats-Unis homologuent les races, les morphologies et les caractéristiques qui leur sont propres.

C’est ainsi que le chien se tient aux côtés de l’homme depuis la nuit des temps en bonne place. Et ce n’est pas un hasard quand l’on sait que le chien est le premier animal domestiqué par l’homme.

Liste des races de chiens

Berger blanc suisse et Chiot Husky de Sibérie

Combien de races de chiens connues en France ? Certainement pas autant qu’il en existe effectivement. Car il n’existe pas moins de 400 races de chiens. Autant dire que cela laisse du choix mais qu’il faut aussi s’armer de patience pour choisir la race de son chien. Mais alors comment choisir son chien ? Il existe une classification qui n’est à l’origine pas faite pour faciliter le choix des futurs propriétaires, mais qui peut largement les aider car choisir un chien n’est pas une mince affaire.

Cette liste est régie par la Fédération Cynologique Internationale (FCI) et répond aux exigences communes à chaque pays. Ainsi, la nomenclature FCI est utilisé pour recenser et classer l’intégralité des races de chiens. Ce classement scientifique est divisé en 10 groupes en fonction du type de chiens et de leur utilité. Ces groupes sont segmentés en sections, elles-mêmes divisés en sous-sections. De plus chaque race porte un numéro unique.

Des lettres minuscules peuvent être accolées au numéro, elles correspondent à une subdivision de la race elle-même. A y regarder de plus près, on s’aperçoit alors qu’absolument rien n’est laissé au hasard !

La classification des races de chiens à travers les 10 groupes peut vous aider à faire un premier tri dans le choix de votre futur chien. Cependant si cette liste vous apparaît comme trop technique, rendez-vous au chapitre suivant : Choisir la race de chien qui vous correspond.

Le groupe 1 : chiens de bergers et chiens de bouvier

Les chiens de Berger et les chiens de Bouviers (sauf les Bouviers Suisses) comptent 44 races de chiens et font partie du groupe 1. Parmi ceux-ci, des races de chiens connues comme le Berger allemand, le Berger belge, le Border Collie, le Berger australien ou le Bouvier australien, le Bouvier des Ardennes et le Bouvier des Flandres.

Ils sont tous unanimement d’excellents chiens de garde, réputés pour être très proches de leur maître. Loyaux, intelligents et instinctivement protecteurs, ils font le bonheur des maîtres qui savent les prendre en main et leur apportent l’activité physique nécessaire à leur équilibre.

Le groupe 2 : Pinscher et Schnauzer, Molossoïdes, chiens de montagne et Bouviers suisses

Les Pinscher et Schnauzer, les Molossoïdes, les chiens de montagne et les Bouviers suisses sont au nombre de 53 races. Ils n’ont à priori rien à voir les uns avec les autres, si ce n’est qu’ils sont tous des chiens d’utilité, appelés aussi chiens de travail. Les Pinscher et Schnauzer, les Molossoïdes sont des chiens de garde et d’accompagnement, tandis que les Chiens de montagne et les Bouviers suisses sont davantage des chiens de conduite de troupeaux, chiens de ferme, des chiens de berger.

Mis à part les Pinscher et Schnauzer qui sont des chiens de race au gabarit moyen, les autres races ont un gabarit plus conséquent. Les molossoïdes regroupe les différents Dogues, le Boxer, le Cane Corso par exemple, chiens puissants, robustes et excellents chiens de garde de surcroît.

Les chiens de montagnes et les Bouviers Suisses sont eux aussi de très bons chiens de garde et chiens de troupeaux, autant qu’ils sont appréciés par les familles comme chiens de compagnie. Certains sont dotés d’un caractère souple, d’autres ont un caractère plus affirmé, quoi qu’il en soit leur gabarit nécessite une éducation appropriée. En tout état de cause, choisir un chien dans cette catégorie, c’est l’assurance d’une très grande protection couplée à une affection sans borne.

Le groupe 3 : terriers

Le groupe 3 est constitué de tout de même 34 races de Terriers ! Et mis à part le Yorkshire qui est avant tout un chien de compagnie, les autres terriers sont comme leur nom l’indique capable d’aller chercher une proie jusque dans sa tanière. Ce qui est notable chez les Terriers, c’est que bien qu’appartenant au même groupe, ces chiens de race ont des gabarits, des morphologies et des caractéristiques physiques parfois à l’opposé les uns des autres. En revanche, ils ont tous en commun leur caractère fort et déterminé.

Le groupe 4 : teckels

Même s’il existe plusieurs types de Teckels : le Teckel standard, le Teckel nain et encore plus petit, le Teckel kaninchen, ils ne forment en réalité qu’une seule race. Et ce n’est pas là leur seule subtilité car ils existent aussi avec des variantes pileuses : poils ras, poils durs et poils longs.

Ce qui laisse tout de même le loisir de choisir un chien dont l’apparence plaît. Bien entendu, seulement après s’être assuré que le caractère et le tempérament dudit chien sont en phase avec les habitudes de vie du futur propriétaire. Car les teckels sont plein de vie, joueurs et très attachés à leur maître, quelles que soient la taille et la qualité du poils. Avec malgré tout un caractère dominant à ne pas négliger.

Le groupe 5 : chiens de type Spitz et chiens de type primitif

Les chiens de type Spitz et les chiens de type primitif ne sont pas moins de 45 races dans ce groupe. Les chiens de type Spitz répertorient les chiens nordiques comme le Malamute d’Alaska, le Husky de Sibérie, le chien d’élan Norvégien, le Berger finnois de Laponie. Ils concentrent également les Spitz européens et les Spitz asiatiques.

Quant aux chiens de type primitif, on les retrouve sous les traits du Chien des Pharaons, des chiens nus, du Basenji ou encore du Chien de garennes du Portugal en autres. Tous sont des chiens de travail ou des chiens de chasse, utilisés tantôt comme chiens de trait, chiens de garde ou encore comme chiens de compagnie. Cependant, pour choisir un chien de ce groupe, il faut avoir une bonne condition physique pour faire des activités sportives avec lui, condition sine qua non de son équilibre.

Le groupe 6 : chiens courants, chiens de recherche au sang et races apparentées

Les chiens courants qui comptent en autres le Chien Billy, le Chien de Saint-Hubert, le Foxhound anglais, le Brachet tyrolien, le Chien courant espagnol, le Basset Hound. Les chiens de recherche au sang sont constitués du Chien de rouge de Bavière, du Chien de rouge du Hanovre et du Basset des Alpes.

Les races apparentées se composent du Dalmatien et du Chien de Rhodésie à crête dorsale. Ils ne sont pas moins de 71 races dans ce groupe. Ils sont faits pour traquer le gibier et ce sont des pisteurs hors pair. Ces chiens de chasse sont réputés pour être tenaces, attentifs aux ordres et de fait très obéissants. Mais leur besoin de gambader en rase campagne à la recherche de nouvelles odeurs est impérieux.

A noter que le Dalmatien, plus connu pour être un chien de compagnie, fait également partie de ce groupe, car il est avant tout un chien de chasse. A ce titre, il a les mêmes besoins de dépense physique. De nombreuses personnes le choisissent en oubliant ce fait et se retrouvent avec un chien compliqué à gérer car il est malheureux. D’où l’intérêt de bien se renseigner sur quelle race de chien choisir !

Le groupe 7 : chiens d’arrêt

Le groupe 7 rassemble tous les chiens d’arrêt qui sont au nombre de 36 races tout de même. Le Braque italien, le Braque d’Auvergne, le Braque de Burgos, l'Épagneul bleu de Picardie, l’Épagneul de Münster, l’Épagneul breton, le Griffon d'arrêt à poil dur Korthals, le Barbu tchèque, le Pointer anglais, le Setter anglais, le Setter rouge irlandais font partie de ce groupe.

Ces chiens de chasse sont de fins limiers qui se figent lorsqu’ils aperçoivent le gibier pour indiquer la direction au chasseur. Ils sont très attachés à leur maître et font preuve d’une grande obéissance. C’est pourquoi même les personnes qui ne chassent pas peuvent être tentés de choisir un chien d’arrêt. Attention cependant à être attentif à leurs besoins.

Le groupe 8 : chiens rapporteurs de gibier, chiens leveurs de gibier, chiens d’eau

22 races constituent le groupe 8. Tous sans exception sont des chiens de chasse. Les chiens rapporteurs de gibier que l’on retrouve sous le nom de retriever, que les français aiment tant : les Golden retriever, les Labrador retriever, mais aussi le Retriever à poil bouclé ou encore le Retriever de la baie de Chesapeake.

Le cocker américain, le Cocker spaniel anglais, le Sussex Spaniel sont des chiens leveurs de gibier. Et enfin, les chiens d’eau sont le Chien d'eau espagnol et le Barbet.

Certains rapportent le gibier, d’aucuns le délogent et les autres vont jusqu’à plonger dans l’eau pour le récupérer. Choisir un chien de chasse se fait en conscience. Ces chiens ont un besoin vital de nature et de dépense physique. Et si le futur propriétaire est un chasseur, ces chiens lui montreront toute l’étendue de leurs talents.

Le groupe 9 : chiens d’agrément et de compagnie

Les chiens de compagnie et d’agrément sont tous répertoriés dans ce groupe. Les races tels que le Chihuahua, le Bichon, le Bouledogue français en passant par le Cavalier King Charles ou bien encore le Chien chinois à crête en sont un seulement petit échantillon. Car on y compte en tout 26 races de chiens. Ils ont tous la particularité d’être des chiens de petite taille mis à part le Grand Caniche.

Comment choisir son chien dans cette catégorie ? Le caractère et la morphologie sont les deux points importants car ils n’ont d’autre fonction que celle de tenir compagnie. Par ailleurs, ils ne sont pas spécialement sportifs et ne demanderont que des sorties régulières et quotidiennes.

Le groupe 10 : lévriers

C’est dans ce groupe que l’on retrouve l’intégralité des Lévriers qui sont au nombre de 13 races. Ces chiens de races élancés et élégants sont de merveilleux chiens de chasse. Ils tiennent leur nom du lièvre qu’ils chassent à la perfection. Leur vitesse et leur endurance sont réputées, ce qui leur vaut d’être également utilisés dans les courses de cynodrome. Le leurre n’est autre qu’une peluche montée sur un système de poulies qui simule la course d’un lièvre. Choisir son chien dans cette catégorie est tout à fait possible à condition de bien prendre en compte ses besoins.

Choisir la race de chien qui vous correspond

Chien de chasse et son maître

Il peut être tentant de choisir un chien sur sa seule apparence. Certains chiens sont particulièrement élégants, d’autres sont beaux, d’autres encore sont irrésistiblement mignons. C’est tentant, mais n’est-ce pas un peu risqué ? Dans le sens où la finalité est de vivre de merveilleux moments ensemble. Choisir un chien, c’est un peu comme choisir un ami avec qui on va partager un morceau de vie. Personne ne choisit un ami avec qui il n’a rien en commun.

Car en réalité, il n’y a pas de bons ou de mauvais chiens. Il n’y a que des chiens compatibles avec le caractère et/ou les habitudes de vie de son maître, ou pas. Les histoires entendues sur les chiens sont soit incroyablement formidables soit effroyablement désastreuses.

Mais tout à fait honnêtement un chien qui détruit tout dans la maison, qui urine partout ou qui fugue est-il un mauvais chien pour autant ? Non, c’est un chien dont les besoins ne sont pas comblés. Il peut s’ennuyer ou bien ne pas se dépenser suffisamment, ou encore ne pas sortir assez. Ce n’est aucunement sa faute. Et la seule erreur de son maître est de n’avoir pas pris le temps nécessaire pour connaître les principales caractéristiques de la race du chien.

L’intérêt de se renseigner c’est avant tout de savoir si le caractère et les besoins du chien choisi cadrent avec les attentes et le style de vie du futur propriétaire. Car en vérité il arrive bien souvent, et c’est tant mieux, que des maîtres tombent littéralement sous le charme d’une race qui n’avait pas particulièrement attiré leur attention initialement.

Les chiens de compagnie et d’agrément

Les chiens de compagnie et d’agrément font tous partie du groupe 9 de la classification de la Fédération Cynologique Internationale (FCI). Ils sont tous de petits chiens (excepté le Grand Caniche). Ils tiennent dans la poche ou presque, et n’ont d’autre utilité que de partager des moments uniques et affectueux avec leur maître.

Ces petits chiens feront le bonheur des personnes seules, mais aussi des familles avec enfants. Les chiens de compagnie ne sont ni des chiens de travail, ni de grands sportifs. Mis à part le Boston Terrier qui a une belle énergie et qui ressent le besoin de se dépenser contrairement au Bouledogue français qui lui ressemble beaucoup.

Ce groupe compte 26 races de chiens : Bichon havanais, Bichon maltais, Coton de Tuléar, Petit chien lion, Caniche, Epagneul tibétain, Chihuahua, Cavalier King Charles, Pékinois et bien d’autres. Autant dire que cela laisse du choix. Chaque race renferme une morphologie et un caractère qui lui est propre.

Certaines sont calmes, d’autres sont plus espiègles, d’autres encore assez énergiques. Cependant, toutes ont en commun un caractère affectueux, joueur et plus ou moins obéissant. Mais ce qui les caractérise le plus c’est leur besoin impérieux de n’être jamais loin de leur maître. Si c’est de l’affection que vous voulez, vous risquez bien d’obtenir ce que vous demandez avec les races de chiens de compagnie.

Les chiens sportifs

Avec ces chiens de races, c’est une autre histoire. Si vous n’êtes pas sportif, passez votre chemin au risque de rendre le chien malheureux et vous aussi par là même !

Le Border Collie, le Labrador retriever, le Golden retriever, le Berger australien, le Husky de Sibérie, mais aussi le Braque Hongrois, le Dalmatien, le Lévrier Greyhound sans oublier le plus petit mais pas le moins énergique, le Jack Russell pour ne citer qu’eux, sont particulièrement sportifs. Avec eux, il faut que ça bouge ! Les longs dimanches à farnienter tranquillement, ce n’est vraiment pas fait pour eux. Non, ce que veulent ces chiens sportifs c’est courir, jouer, sentir, rapporter des objets, faire du sport.

Tout est bon pourvu qu’il bougent. Lancer un jouet dans l’eau et vous rendrez votre Golden retriever ou votre Labrador retriever heureux. Le canicross ou le caniVTT sont des sports appréciés par le husky de Sibérie par exemple. Et ce ne sont là que deux idées de ce qu’il est possible de faire avec son chien. Il existe de nombreux sports à faire pratiquer à son chien : le flyball, le pistage canin, le ring, les exercices d’obéissance, l’agility, etc. C’est un bienfait autant pour le chien que pour le maître car leur relation s’en trouve renforcée.

Les chiens de garde

Les chiens comme le Dobermann, le Berger allemand, le Malinois, le Rottweiler, le Cane Corso, le Bullmastiff, ou bien encore le Pitbull ont fréquemment une réputation infondée qui les précède. Ces races de chiens sont souvent méconnues et leur passé sulfureux de chiens de combats pour certains est l’une des seules choses que l’on retient. Il faut savoir tout de même que ces chiens n’étaient pas choisis pour leur agressivité mais pour leur ténacité. Ils étaient cependant rendus agressifs, tantôt battus, tantôt affamés pour rendre les combats plus sanglants.

Pourtant, la plupart, pour ne pas dire tous, sont d’adorables chiens. Ils impressionnent, c’est indéniable, mais en y regardant de plus près ils sont aussi doux que des agneaux. A une exception près, lorsqu’ils sentent que leur maître ou leur famille sont en danger. Car ils ont ça dans le sang, ils sont incroyablement dévoués à leur famille et par conséquent extrêmement protecteurs. Ce sont des chiens attentifs, loyaux, attentionnés.

La plupart adorent les enfants et peuvent se montrer très joueurs à l’instar du Boxer qui est véritablement un joyeux luron. Il est capable de fatiguer le plus espiègle des bambins. Comme pour les chiens sportifs, il faut que ça bouge, pas question de les garder enfermés, ils doivent impérativement se défouler. De même qu’il est préférable de leur offrir une vie en maison avec un jardin clôturé, même petit.

Les chiens de chasse

Les chiens de chasse sont pour la plupart des chiens adeptes de la vie rurale, le grand air, les longues balades en forêt ou en rase campagne. L’occasion pour eux de renifler, de fouiller les talus, de fureter sous les tas de bois, etc. Car disons-le, ce qui les rend heureux c’est chercher, flairer, pister, sentir, traquer… Tout ce qui fait appel à leurs sens. C’est un besoin vital pour eux, sous peine de les voir, si ce n’est dépérir, au moins déprimer.

Les chiens tels que le Beagle, le chien Billy, l’Epagneul Breton, le Braque de Weimar, le Cocker anglais, le Fox terrier, le Golden retriever ou encore le Grand bleu de Gascogne sont très appréciés pour leur caractère énergique et obstiné, leur tempérament très obéissant et leur intelligence. Ils sont réputés pour être très attentifs et très proches de son maître.

Les chasseurs sont en général tout à fait en mesure d’identifier le chien de chasse qui leur correspond en fonction de la chasse qu’ils pratiquent. De même qu’ils connaissent tout à fait les besoins de ces chiens. C’est pourquoi de nombreuses personnes qui ne chassent pas choisissent un chien de chasse. Mais encore faut-il qu’ils aiment s’aérer. Les chiens de chasse apprécient les grandes ballades à travers champs ou les promenades interminables dans les sous-bois à défaut de s’adonner à leur fonction première.

Autrement dit, il n’est pas spécifiquement nécessaire d’habiter la campagne, mais c’est tout de même préférable pour choisir un chien de chasse. Ne serait-ce que pour son épanouissement. Cela dit, certains chiens de chasse sont tout à fait à même de vivre en ville et même en appartement, à condition encore une fois de les sortir souvent et longtemps. De même qu’il ne suffit pas de vivre dans une maison avec jardin pour rendre un chien heureux. Le jardin ne remplacera jamais les promenades.

Chiens d'appartement ou de maison : lequel choisir ?

Chihuahua qui se repose

Comme nous venons de le voir, certains espaces ne sont pas faits pour accueillir tous les chiens. C’est d’abord une question de bon sens, mais aussi de bien-être et de praticité. Un énorme chien sportif enfermé dans un minuscule appartement risque d’être malheureux et votre confort de vie grandement impacté. Et le contraire est valable, dans une moindre mesure bien sûr, mais tous les chiens ne sont pas faits pour vivre dehors.

Les races de chiens d’appartement

Par définition, les chiens d’appartement aiment rêvasser sur un sofa, se pelotonner sur des genoux ou dans des bras, dormir sous la chaleur apaisante d’un radiateur, bref ils aiment le confort. Et si leur maître n’est jamais loin de d’eux, le bonheur est complet ! Ils ressentent pour la plupart un attachement immodéré pour leur maître et certains vivent même assez mal la séparation. Ces chiens n’aspirent pas forcément à vivre de grandes aventures dehors. Pas qu’ils n’aiment pas l’extérieur, mais ça ne leur est pas indispensable à part pour les sorties quotidiennes.

C’est le cas du Carlin qui n’apprécie que très peu les changements de temps et les intempéries. Tout comme le Chien chinois à crête, chien nu qui est particulièrement sensible aux températures extrêmes. Le Pékinois aspire quant à lui à une vie calme et paisible loin du tumulte de la vie au dehors, loin des personnes qu’il ne connaît pas et qu’il apprécie peu par conséquent.

Le Bouledogue français n’apprécie ni les grandes chaleurs ni les longues sorties et encore moins la dépense physique. Il préfère de loin rêvasser non loin de son maître.

Le Shi Tzu est capable de s’acclimater à tous les environnements même s’il aura une préférence pour le cadre tranquille de la vie en appartement. Au contraire, l’Epagneul nain peut tout à fait s’adapter à une vie en appartement même si ce n’est pas son envie première. De toute façon il suivrait son maître où qu’il aille tout comme le Yorkshire.

Bien évidemment, certains chiens de taille moyenne comme le Bouvier bernois, le Bouledogue anglais, le Schnauzer, le Staffordshire Bull terrier, le Boxer peuvent très bien s’accoutumer à la vie en appartement. A condition qu’ils puissent tout de même se retourner. Il vous faudra être bien attentif à leur besoin de se dépenser et adapter le nombre, la fréquence et la durée des sorties en fonction de leurs demandes. Si ces conditions sont remplies, un boxer, un berger allemand ou même un Bouvier bernois peuvent couler des jours heureux à vos côtés en appartement.

Les races de chiens de maison

Mais n’allez pas croire que les races de chiens de maison ne sont pas affectueuses et soucieuses de passer du temps avec leur maître. Ils le sont tout autant, mais s’ajoute à cela un besoin vital de se dépenser, d’où l'intérêt de la maison avec jardin. Et leur gabarit est aussi un argument de poids !

Ainsi, des grands chiens tels que l’impressionnant Cane Corso, l’intrépide chien Billy et le gentil et affectueux Terre-Neuve par exemple sont typiquement des chiens de maison. Ils ont un gabarit qui ne leur permet pas raisonnablement de se mouvoir dans un appartement. Par ailleurs, le jardin peut contenter leur besoin de canaliser leur énergie entre les sorties mais ne les remplace aucunement. Et ne croyez pas que cela ne concerne que les grands chiens, le Jack Russell, véritable boule d’énergie et le Teckel, chasseur de lapins ne demandent qu’à vivre en maison.

Attention toutefois, si certains chiens sont clairement des chiens de maison, d’aucuns comme le Boxer, le Dobermann, Staffordshire Bull Terrier n’ont pas un poil suffisamment protecteur contre les températures extrêmes. Il faudra donc veiller à ce qu’ils ne dorment pas dehors. Enfin, chiens d’appartement ou chiens de maison devront recevoir le même soin. Tout comme ils doivent être vaccinés, vermifugés et avoir reçus des traitements antiparasitaires, quel que soit leur lieu de vie.

Les meilleures races de chiens affectueux et sociables

Petite fille assise avec son chien

Le chien et l’enfant

Grandir avec un chien est une chance incroyable. Tous ceux qui ont connu cette expérience en attesteront. C’est d’ailleurs souvent la volonté des parents qui l’ont vécu et c’est tant mieux. Car le souhait d’adopter un chien doit être impérativement un choix familial pour le bonheur de tous et non la conséquence d’un chantage des enfants. Ce serait le point de départ d’une cohabitation longue et malheureuse parce que subie. Non, la famille toute entière doit consentir à choisir un chien, c’est le secret d’une relation heureuse.

Car le chien est source de bienfaits indéniables pour un enfant. D’un point de vue psychomoteur dans un premier temps car le petit enfant cherchera à le suivre et à interagir avec le chien. En grandissant, le chien et l’enfant noueront une relation unique fondée sur le jeu, l’amour et la confiance mutuelle. Le chien accueillera l’enfant à son retour de l’école par exemple, ce qui renforcera sa confiance en lui. Tout comme le fait de s’occuper d’un être dépendant de lui.

Les chiens affectueux et sociables

Si vous avez des enfants et/ou des animaux, il faut veiller à choisir un chien au caractère affectueux et sociable. Certains chiens supportent plus ou moins les enfants par manque de patience par exemple ou par goût du calme. Mais un grand nombre d’entre eux les adorent. Le facétieux Boxer par exemple, mais aussi le Berger australien, le Cane Corso, le Berger allemand, le Cavalier King Charles, le Boston terrier ou le Bouledogue français, pour ne citer qu’eux.

Qu’ils aient un gabarit imposant ou qu’ils soient de plus petite taille, ce sont des chiens affectueux et doux. Ils ont en commun un tempérament joueur et un caractère sociable qui leur permet d’aimer les relations avec les enfants et la cohabitation avec d’autres animaux.

Le chien et la cohabitation animale

Les chiens précédemment cités ont définitivement de nombreuses qualités. Car ces chiens au caractère sociable aiment aussi cohabiter avec leurs congénères et les autres animaux. A condition tout de même qu’ils aient bénéficié d’une socialisation appropriée, la cohabitation animale ne leur posera pas de problèmes.

La socialisation dépend de la chienne qui inculquera au chiot tous les comportements liés à l’espèce, mais est aussi largement dépendante de l’éleveur. En effet, l’éleveur prendra soin de présenter au chiot toutes les situations qu’il sera susceptible de rencontrer pendant sa vie de chien que ce soit des êtres vivants, des trajets en voiture ou même des endroits autres que ceux qu’il connaît. Ainsi mis en situation, le chien n’appréhendera pas certaines circonstances et sera plus à même de comprendre et d’avoir un comportement adéquat. C’est en cela qu’il est important de choisir un chien issu d’un élevage professionnel. Même si le prix d’un chien peut effrayer au départ, il paraît tout à fait justifié au regard du travail de l’éleveur.

Il faut cependant garder à l’esprit que la cohabitation entre deux mâles sera de fait plus compliquée. Ça ne veut pas dire que c’est impossible mais il faudra être vigilant et garder à l’esprit que la cohabitation entre deux mâles sera toujours difficile du fait des rivalités naturelles. Cependant, la stérilisation des deux mâles peut contribuer à la bonne entente. Contre toute attente, la cohabitation entre deux femelles n’est pas de tout repos non plus. C’est la cohabitation entre un mâle et une femelle qui semble avoir plus de chance d’être harmonieuse.

De même que la cohabitation chien chat peut être compliquée au début. Il faudra s’armer de patience et canaliser l’énergie débordante du chien. Délimiter le territoire du chat en interdisant formellement l’accès permet de rassurer le chat et de tempérer les problèmes. Quoiqu’il en soit, les interactions entre le chien et le chat ne se feront qu’au bon vouloir du félin. C’est pourquoi il est essentiel que le chat ait des cachettes de repli afin de se préserver du chien, limitant de fait les expériences négatives.

Enfin, s’il est important de veiller à ce que le chien ait les soins vétérinaires appropriés, cela est d’autant plus vrai s’il est en relation avec des enfants ou s’il cohabite avec d’autres animaux. Au-delà des vaccinations obligatoires, les soins antiparasitaires et les vermifuges sont aussi une garantie que les enfants ou les animaux ne subiront pas les désagréments des parasites tels que les vers ou les tiques.

Les meilleurs TOP 5 des chiens

Chow Chow à la langue bleue

D’aucuns affirment que les chiens n’ont pas de tempérament, dévoué corps et âme à leur maître, sans l’ombre d’un caractère, que nenni ! Les chiens sont les meilleurs amis des hommes, mais ils sont en réalité bien plus que cela. Entre les chiens les plus intelligents, les chiens bizarres mais plein d’originalité, les beaux chiens, ceux qui captivent au premier regard, ils ne manquent pas de qualités. Voici nos meilleurs top 5 de chiens !

Les 5 races de chiens les plus intelligents

Tous les chiens sont intelligents ! Et par intelligence, on entend l’intelligence instinctive et l’intelligence adaptative. Mais ce qui rend le chien particulièrement intelligent aux yeux de l’homme, c’est sa capacité d’obéissance et de travail. D’aucuns pourraient trouver cela réducteur. En réalité, pas tant que cela, si l’on considère que c’est la seule capacité que nous soyons capables de mesurer dans notre quotidien.

A ce titre, 5 chiens tirent leur épingle du jeu : le Border Collie qui est considéré comme le plus intelligent des chiens. Le Caniche dont les talents sont souvent utilisés dans les cirques. Le Berger allemand, docile, dévoué et très obéissant. Le Golden retriever et le Dobermann qui est un chien appliqué et soucieux de reproduire ce qu’il a appris. Tous ont une facilité d’interaction avec l’homme, de compréhension et d’obéissance.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’homme s’entourent de ces races de chiens, notamment dans le domaine artistique. Il ressort que ces chiens de races sont très attachés à leur maître, réceptifs, loyaux et attentifs. Sans parler du fait qu’ils ont tous la capacité d’assimiler de nombreuses instructions et de les reproduire à la demande. Ils ne sont pourtant pas dénués de caractère et pour certains d’entre eux, une éducation ferme mais toujours sans violence est indiquée.

Les chiens bizarres

Les chiens bizarres sont par définition des chiens peu communs. Cela ne veut aucunement dire qu’ils ne sont pas dignes d’intérêt. Au contraire, pourvus que l’on aime les chiens que l’on ne croise pas à tous les coins de rues. D’autant que bien souvent, une fois les préjugés dépassés, on découvre des chiens de races adorables.

Ainsi le Chow Chow, ce chien bizarre à la langue bleue est un chien fidèle et attaché à son maître même s’il reste discret quant à son affection.

Le Chien chinois à crête quant à lui est un chien nu mais pas complètement. Sa tête, ses pattes et sa queue sont recouverts de poils longs qu’il convient de tailler. Ce chien bizarre en rebute beaucoup mais les bienheureux qui ont su lui faire confiance ont découvert un petit chien attachant, doux et plein de vie.

Le Chien nu du Pérou est pour sa part complètement nu. Cette race de chien est encore méconnue pourtant le Chien nu du Pérou mérite que l’on s’y arrête. Ce chien de race est particulièrement affectueux, doux et joueur.

Le Puli est le plus rasta des chiens ! En effet, ses poils denses et épais s’entremêlent jusqu’à former des dreadlocks. Cela lui donne des airs cools et c’est une bonne chose car il l’est effectivement. Ce chien bizarre est affectueux, gentil, joueur et idéal comme premier chien. Attention, cependant à ce qu’il se salisse le moins possible.

Enfin, le Bedlington terrier, chien originaire d’Angleterre, ressemble à s’y méprendre à un mouton. Un poil épais et frisé surtout sur la tête et sur la face, un corps musclé et un dos bien arqué, voici ses principales caractéristiques. Ce chien bizarre était utilisé pour la chasse aux renards et aux lapins. Les miniers l'employaient également comme dératiseur de galeries souterraines. Le Bedlington terrier a un caractère bien affirmé, mais il est avant tout joyeux, affectueux et doux.

Les plus beaux chiens

Même si la beauté est subjective, il y a tout de même des critères qui ne trompent pas en matière de beauté canine. Ainsi, un corps équilibré, puissant et musclé ne laisse personne indifférent. Une paire d’yeux couleur lagon ou même un regard vairon interpellent. Une couleur de poils singulière ou au contraire immaculée crée l’unanimité. Mais alors quelles sont les plus belles races de chiens ?

En première position, on retrouve le Berger australien dont la couleur des yeux et le pelage étonnent. Certains chiens de cette race ont les yeux vairons et sont de couleur “merle” autrement dit, ils ont des tâches diluées dans la fourrure.

Le Husky de Sibérie dont la couleur de la fourrure contraste avec le bleu de ses yeux. Il a le regard profond et captivant qui ne laisse personne indifférent.

Avec un pelage qui peut se décliner dans toutes les couleurs possibles, des yeux parfois vairons, un corps athlétique et parfaitement proportionné, le Border Collie est indéniablement un très beau chien.

C’est la fourrure blanche du Berger blanc suisse qui séduit. Couplée à un corps harmonieux et puissant, ce chien de race est l’élégance même.

Le Berger allemand est un chien athlétique et puissant. Tout est magnifiquement proportionné chez ce chien et c’est ce qui le rend beau. Ajouté à cela son caractère docile et attentionné, le Berger allemand est décidément un chien irrésistible.

Les chiens croisés

Et qu’en est-il des chiens croisés ? Le seul défaut des chiens croisés est de n’appartenir à aucune race. Et encore, bien souvent en voyant ce petit chiot tout mignon, il est assez facile de reconnaître la race de ses parents. Même s’ils peuvent être issus de croisements improbables, le résultat est souvent digne d’intérêt, parfois même détonnant de beauté.

Si choisir un chien peut quelquefois représenter un budget non négligeable, ils peuvent apparaître comme une alternative. D’autant que la beauté n’est pas leur seul atout, ils sont réputés pour être des chiens robustes et dénués de certaines tares génétiques que l’on peut déplorer chez certains chiens de races.

S’il n’est pas aisé de choisir un chien, il n’en reste pas moins que le temps consacré à se renseigner sur les races de chiens est indispensable. En effet, leur morphologie ou leur apparence ne sauraient être le seul critère de choix. Choisir un chien, c’est être conscient de son caractère, de ses besoins en termes d’habitat, de sa nécessité de faire de l’activité physique régulière. Il ne faut pas négliger non plus sa capacité à vivre avec des enfants et/ou à cohabiter avec d’autres animaux. Ce n’est qu’ensuite qu’il est possible de savoir quelle race de chien choisir.

Tout ce temps passé à chercher comment choisir son chien n’est rien comparé à toutes les merveilleuses années qui vous attendent. Et si vous avez besoin d’un petit coup de pouce, nous vous avons préparé un test “Quelle race de chien est faite pour vous ?”.

Enfin, vous pouvez aussi consulter notre guide complet pour choisir la race d'un chat ou nos autres dossiers.