Selon un sondage mené en 2017 par l’association des Petits Frères des Pauvres et l’institut CSA, 300 000 personnes âgées de 60 ans et plus sont en situation de « mort sociale ». Absence de rapports avec la famille, les amis, les voisins ou encore les structures associatives : comment aider les seniors à éviter l’isolement ?

L’entourage des seniors

Pour éviter la solitude, de bons réseaux, c’est essentiel ! Par « réseaux », on entend tout d’abord le cercle familial : enfants, petits-enfants, parents plus ou moins proches, « famille de cœur » … Vient ensuite le cercle amical, le voisinage que l’on peut élargir aux commerçants de proximité, et enfin les structures de type clubs de loisirs, associations, etc.

senior faisant ses courses au marché

Il n’est pas toujours évident pour la famille proche de se trouver à proximité. Les amis et voisins peuvent permettre aux personnes âgées de rompre l’isolement et le repli sur soi. La présence de commerces de proximité, accessibles à pied, ou encore d’un marché créent eux aussi des occasions de sortir, de voir du monde et de sympathiser !

Trop souvent, avec la retraite et le grand âge, les préoccupations des seniors se restreignent au champ médical. Le médecin devient alors l’un des seuls liens avec le monde extérieur. L’enquête Petits Frères des Pauvres-CSA indique que les 60 ans et plus sont davantage tracassés par la perte de leur autonomie (59 %) ou la maladie (56 %) que par le fait de se retrouver seuls…

la solitude chez les seniors

Seniors : des pistes pour ne pas s’isoler

Avec la retraite, l’âge et certaines difficultés physiques, les activités diminuent et une impression d’inutilité peut se déclencher. Pas évident de se retrouver avec tout ce temps devant soi alors qu’on a été actif toute sa vie ! Les associations sont toujours en recherche de bénévoles : aide à l’insertion, alphabétisation, loisirs, soutien scolaire. Les domaines sont variés et les seniors, avec toute leur expérience, sont particulièrement appréciés !

Apprendre enfin le japonais ? Satisfaire sa passion pour l’Égypte antique ? Se mettre à la gym ? C’est le moment de se lancer dans tout ce qui vous faisait envie, mais que vous n’aviez pas le temps de faire. Cours réservés aux seniors (ainsi, pas de jaloux !) et sessions en audition libre dans les universités ou les grandes écoles, lancez-vous ! Sans compter les activités et sorties réservées organisées par les Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS), qui sont autant d’occasion de se cultiver en bonne compagnie…

club senior faisant de la marche a pied

L’isolement social s’accompagne souvent d’un véritable handicap numérique. Se mettre à l’informatique et internet constitue non seulement un moment d’échange et de partage (en famille ou au sein d’une association), mais permet également au senior d’ouvrir les portes d’un monde nouveau et de se faciliter la vie. Avoir une vraie vie sociale numérique, c’est le souhait de 7 sondés sur 10.

Que faire en tant que proche ?

C’est aussi à vous d’intervenir, même si vous ne pouvez être aussi présent que vous le souhaiteriez. Prenez contact avec les voisins les plus proches, les commerçants, le médecin de famille, notamment en périodes critiques : canicule, grand froid, suite à un pépin de santé… Tissez de cette manière un réseau de confiance autour de votre proche. Pensez aussi aux services dédiés. De nombreuses associations proposent des tournées assurées par des bénévoles qui rendent visite aux personnes en situation de solitude. La Poste a également développé son offre dédiée.

seniors bien entourés et souriants

Rompre l’isolement des personnes âgées n’est pas toujours facile. Pour les proches qui ne peuvent être présent, il s’agit d’une vraie préoccupation !

Équipez le senior d’un traceur GPS Weenect. Un système simple, rassurant et réconfortant qui lui permettra de joindre son cercle le plus proche en cas de détresse physique ou émotionnelle.