Lorsqu’on atteint un très bon niveau de ski, l’envie d’aller découvrir le ski hors-piste est forte. De la neige immaculée à perte de vue, une sensation de liberté… Cela peut être le cas de votre enfant, notamment si vous lui racontez régulièrement vos propres excursions. Vous êtes partagé entre la compréhension de son souhait et le besoin de le protéger des dangers. Comme le savent les skieurs aguerris, le respect des consignes de sécurité et le port de matériel adéquat permettent de belles escapades. Même si la pratique en dehors des sentiers battus sous-entend une prise de risque. Voici donc nos 5 pistes de réflexion afin de vous aider dans cette prise de décision.

  1. Évaluer la capacité physique de son enfant

  • Son niveau de ski

Le ski hors-piste nécessite que les skieurs aient leur Étoile d’Or. Il est conseillé d’être très à l’aise sur les pistes rouges et noires. Veillez à évaluer avec justesse le niveau de ski de votre enfant. Prenez en compte le fait qu’il va être confronté à différents types de neige. Les terrains peuvent être très variables. Votre petit doit pouvoir adapter sa descente en fonction. Si vous avez un doute, mieux vaut reporter l’expérience.

  • Son état de fatigue

De plus, celui-ci nécessite de très bonnes conditions physiques. Si votre enfant est fatigué, mieux vaut repousser sa sortie.

  • Porter son sac à dos

Il est conseillé que votre enfant puisse porter ses affaires en sac à dos. Il aura ainsi avec lui ses vêtements de rechange, de quoi manger et boire.

  1. Comprendre le risque inhérent au ski hors-piste

Il est primordial que votre enfant ait (en partie du moins) conscience du risque inhérent au hors-piste. L’idée n’est pas de le tétaniser. Mais il est important qu’il comprenne que la montagne, en dehors du terrain balisé, peut être dangereuse. Le manteau neigeux peut être instable et se décrocher (et donc provoquer une avalanche). Les barres rocheuses sont parfois difficilement visibles, les chutes sont alors vertigineuses.

Si vous envisagez une sortie sans guide, prévoyez d’être deux adultes, dont un (si ce n’est pas vous) habitué au hors-piste. S’il y avait un accident, il sera plus facile pour le skieur aguerri de réagir efficacement que si votre petit devait faire face seul.

  1. Être capable d’écouter le référent et/ou les plus expérimentés

Votre petit doit être capable de bien écouter les conseils et remarques du référent du groupe et les appliquer. Vous, ou un autre skieur aguerri au hors-piste, pourrez lui conseiller un chemin ou une technique. Ces indications sont à prendre en compte pour qu’il profite de sa sortie au mieux.

  1. Être muni d’un équipement adapté

  • L’ARVA (Appareil de Recherche de Victimes d’Avalanche)

Cela paraît élémentaire. Votre enfant doit être équipé d’un ARVA afin d’être retrouvé au plus vite en cas d’avalanche. Avant la sortie, assurez-vous qu’il soit bien allumé. Revoyez avec lui son fonctionnement.

  • Une pelle et une sonde

Ces deux éléments sont généralement fournis en pack avec l’ARVA.

  • Un sac à dos airbag avalanche

Ce n’est pas obligatoire, mais peut faire la différence.

  • Un traceur GPS

Avec le Weenect Kids, votre enfant pourra déclencher le bouton d’alerte de son tracker en cas de problème. Vous pourrez le retrouver plus facilement grâce à la balise GPS.

  1. Une initiation au hors-piste avec un guide

Certaines écoles de ski donnent des cours d’initiation au hors-piste. Votre enfant va alors découvrir le ski en dehors du domaine. Il va également apprendre les règles à respecter pour être le plus en sûreté possible en haute montagne. Cela vous permettra d’être plus serein : vous serez certain de son niveau et il aura des notions quant à la sécurité.

Et vous, avez-vous déjà emmené votre enfant faire du hors-piste  ? Partagez votre expérience en commentaires !

Auteur : Weenect

Weenect, leader de la géolocalisation familiale, propose une gamme de traceurs GPS pour les différents membres de la famille : les enfants, les seniors, les chiens et chats. Ce blog a vocation à aider les familles dans leur vie quotidienne.