Votre enfant souffre d’une maladie chronique, ou encore votre petit allergique s’apprête à rentrer à l’école : comment gérer la continuité de son traitement en toute sécurité ?

Allergies et maladies en milieu scolaire : les démarches

La gestion des allergies ainsi que des principales maladies chroniques de l’enfant est tout à fait maîtrisée de nos jours par l’école. L’enfant concerné va bénéficier d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) qui permettra :

  • D’autoriser l’administration d’un traitement en cas de manifestation allergique ou liée à sa pathologie ;
  • De définir la procédure à suivre en cas d’urgence : administration d’une substance injectable ou inhalable, appel aux secours….
  • De préciser d’éventuels aménagements pédagogiques : horaires, autorisations de s’isoler pour prendre un traitement…
  • De fournir à l’enfant allergique un panier-repas.

Parents, médecins traitant et scolaire et direction d’établissement participent conjointement à la rédaction du PAI. L’enseignant.e et les services municipaux chargés de l’accueil périscolaire y sont également associés. Chaque situation doit être envisagée. Pas de panique : professionnels de la santé et de l’accueil des enfants sont rompus à l’exercice, et des modèles de PAI à adapter à chaque cas existent sur le web.

Enfant : gérer sa santé loin de la maison

Pas toujours facile, la vie d’élève malade chronique ou allergique : la maladie singularise l’enfant à un âge où l’on n’a pas envie d’être différent… Il va devoir rapidement devenir autonome par rapport à son traitement ; même si son entourage à l’école connaît les bons réflexes, avoir un moyen de vous joindre à tout moment en cas de problème peut être intéressant : équipez-le d’un traceur Weenect Kids !

Enfant allergique : les bons réflexes

  • Ne pas échanger son goûter avec un copain, ne pas accepter de bonbons ou de nourriture quelle qu’elle soit, ne pas partager de verre ou de bouteille…
  • Savoir informer les adultes présents : apprenez-lui dès le plus jeune âge le nom du ou des allergènes auxquels il réagit, afin qu’il puisse donner l’alerte en cas de problème.
  • Médicament ou auto injection, la manipulation de son traitement ne doit pas se faire à la légère ; faites confiance à l’allergologue pour « former » votre enfant !

Enfant diabétique : Assumer sa maladie n’est pas facile ; apprenez à votre enfant à ne pas craindre de faire valoir ses besoins : s’isoler pour contrôler sa glycémie, prendre une collation…

  • Le testeur de glycémie est très intrigant pour les copains, mais ce n’est pas un jouet et personne d’autre que lui n’est autorisé à s’en servir !
  • Votre enfant est invité chez un camarade : frustrant de devoir se priver de sucreries… Prévoyez des confiseries sans sucres adaptées pour qu’il soit lui aussi à la fête !

Enfant épileptique : les bons réflexes

  • La prise des médicaments à heure fixe est indispensable : apprenez-lui à lire l’heure très tôt, c’est un excellent réflexe à acquérir dès le plus jeune âge !
  • Les écrans font de plus en plus partie de la vie quotidienne de nos enfants, même au sein de la classe (ordinateurs, TNI…). Si votre petit épileptique souffre d’une forme photosensible de la maladie, la prudence s’impose : pauses très régulières, se tenir à distance raisonnable de la source lumineuse, être attentif au moindre symptôme annonciateur d’une crise.

Allergique ou malade, votre enfant n’est pas pour autant exclu de l’école : il devra simplement être plus attentif que ses petits camarades à son alimentation, ses sensations, son bien-être… Un poids parfois un peu lourd à porter sur de si petites épaules : aidez-le à s’assumer en l’encourageant à être autonome par rapport à sa maladie !