Les parasites pullulent en cette saison estivale, et ce n’est qu’un début, sachant qu’ils s’épanouissent surtout au début de l’automne ! Comment assurer la tranquillité de vos animaux de compagnie et les préserver des tiques et des puces ?

Tiques et puces : des désagréments nombreux

Ça pique, ça gratte, et ce n’est pas tout ! Puces et tiques qui infestent nos animaux leur causent de gros désagréments. Les démangeaisons et les piqûres nuisent à leur confort, et certains animaux peuvent développer une allergie aux piqûres des puces : la dermatite par allergie aux piqûres de puces (DAPP). Elles peuvent également donner des vers à votre compagnon. Quant aux tiques, elles sont vectrices de maladies potentiellement graves voire mortelles pour les chiens et les chats : borréliose (la maladie de Lyme), piroplasmose, hémobartonellose…

Tiques et puces : les traitements préventifs

C’est l’été : vous n’allez certainement pas contraindre votre animal à rester enfermé ! D’autant plus qu’il est prouvé que les parasites sont tout aussi présents en ville que dans la nature… Pour les protéger, adopter des traitements préventifs qui éviteront l’infestation, soit en éliminant ceux qui seraient déjà installés ainsi que leur ponte, soit en agissant comme un répulsif puissant. Pipettes, sprays ou comprimés : ces médicaments sont formulés pour eux. Attention cependant : n’utilisez pas un traitement réservé aux chiens sur un chat, et vice-versa ! Sachez aussi que les réactions peuvent être brutales, surtout chez les chats : après traitement, les puces vont en effet mordre à tout va avant de mourir, pouvant provoquer un gros inconfort chez votre compagnon. Idéalement, procédez à l’administration en intérieur et n’oubliez pas son traceur Weenect Pets, car sous l’effet des parasites « en folie », votre petit félin peut très bien prendre la poudre d’escampette…

Que penser des méthodes naturelles pour repousser tiques et puces ? Méfiance : nombre de recettes à base d’huiles essentielles circulent sur le web. Or ces substances très puissantes sont absolument déconseillées aux animaux, surtout aux chats ! D’autres font intervenir du vinaigre, par voie externe ou interne.

Traiter l’infestation

Trop tard : tiques et puces sont là. Il vous faut maintenant procéder à un traitement soigneux en plusieurs étapes :

  • L’animal : soulagez-le en appliquant un antiparasitaire qui va tuer les puces présentes. Retirez-lui rapidement ses tiques à l’aide d’un crochet spécial, sans utiliser d’éther ou autre remède de grand-mère !
  • La maison : les puces pondent en moyenne 20 œufs par jour ; si elles privilégient leur hôte (chien ou chat) pour pondre, les œufs se déposent un peu partout dans la maison, il faut donc traiter ! Les diffuseurs d’insecticide en spray ou sous forme de fumigène sont recommandés, tout comme une aspiration soigneuse et quotidienne.
  • Un piège à puces qui marche : remplissez d’eau un récipient peu profond (assiette légèrement creuse) ; déposez-le au sol et placez une bougie au centre du plat. Ajoutez quelques gouttes de liquide vaisselle : les puces présentes sur votre revêtement de sol, attirées par la lumière, vont se jeter à l’eau ; le liquide vaisselle les y piégera.

Agissez rapidement et si possible préventivement pour éviter l’infestation de votre animal par des puces ou des tiques. Restez vigilant et ne sous-estimez pas le problème, les conséquences pour votre compagnon peuvent être graves !