Le souvenir sinistre de la canicule du mois d’août 2003, au cours duquel près de 15 000 personnes dont une majorité de seniors sont décédées, est dans tous les esprits. Depuis, la prise en considération des besoins particuliers de personnes âgées l’été est davantage rentrée dans les mœurs.

Personnes âgées en été : ne pas rompre le lien

Les Français avaient été choqués en 2003 en apprenant que nombre des personnes âgées décédées lors de la canicule étaient seules et ne recevaient aucune visite. C’est un fait : les mois d’été sont souvent redoutés par les seniors, surtout s’ils sont seuls. Alors que les plus jeunes sont souvent partis en vacances, eux, par manque de ressources ou d’autonomie, restent chez eux. Ne rompez pas le lien ! Veillez sur vos proches âgés pendant l’été, même si vous n’êtes pas physiquement présents : équipez-les d’un traceur GPS Weenect pour être prévenu facilement en cas de problème, téléphonez-leur régulièrement et, en cas de doute, contactez un voisin, un ami ou même leur médecin traitant afin qu’il aille aux nouvelles.

L’idéal reste évidemment une réelle présence auprès des seniors de votre entourage. Les visites n’ont pas besoin d’être longues, mais fréquentes et régulières. C’est l’occasion d’échanger, de prendre des nouvelles, de s’assurer que tout va bien, d’apporter des provisions (faire les courses quand il fait chaud, c’est d’autant plus difficile) …

Fraîcheur et hydratation au programme pour les seniors

Concrètement, les risques encourus par les personnes âgées en cas de fortes chaleurs sont la déshydratation et le coup de chaleur. Une personne âgée se déshydrate pour plusieurs raisons : l’âge amoindri les réserves en eau de l’organisme et fait peu à peu disparaître la sensation de soif. Résultat : la déshydratation s’installe d’autant plus insidieusement que le senior ne s’en rendra probablement pas compte. Boire est donc l’objectif n°1 ! Proposez fréquemment à boire à la personne et rappelez-lui de s’hydrater régulièrement. N’hésitez pas à aromatiser l’eau avec un peu de sirop, du thé, etc.

Le coup de chaleur, lui, se caractérise par une élévation importante de la température corporelle et s’accompagne de maux de tête, d’étourdissement, de désorientation pouvant aller jusqu’au malaise. Il s’agit d’une urgence médicale. Le coup de chaleur chez le senior se produit généralement à l’intérieur : logement mal isolé de la chaleur, manque de conscience de sa propre température (certaines personnes se couvrent beaucoup trop) … Vérifiez avant le début des grosses chaleurs que le logement a une température correcte et apporter des solutions si besoin (ventilateurs, climatisation portable, pose de stores…). En cas de coup de chaleur, prévenez les services de secours.

Alimentation, médicaments : des points de vigilance

Tout comme pour la soif, la sensation de faim tend à diminuer avec l’âge. Or, une bonne part des liquides que nous absorbons sont apportés par la nourriture ! Il est primordial que la personne âgée se nourrisse correctement. Cela ne veut pas dire se gaver, mais consommer quotidiennement fruits, légumes frais et féculent suivant son appétit. Il faudra peut-être se forcer un peu…

Surveillez aussi les réactions du senior après la prise de ses traitements médicamenteux. La fatigue engendrée par la chaleur et le manque d’hydratation peut augmenter certains effets et certaines réactions, comme par exemple les pertes d’équilibre. Soyez vigilant !

Durant les fortes chaleurs, renforcer un peu sa vigilance envers les personnes âgées de votre entourage. Même si les gestes de préventions sont désormais connus de tous, votre présence leur sera précieuse et réconfortante !