Mettre mon compagnon en cage ? Jamais ! Pourtant, malgré nos préjugés, être enfermé n’est pas toujours synonyme de prison pour nos chiens ; pour certains, il s’agit même d’une solution
sécurisante… On vous explique pourquoi.

Mon chien quand je suis absent

Vous avez eu votre chien tout petit, vous lui avez rapidement appris quelques bases éducatives : ne pas faire ses besoins partout, ne pas aboyer à tort et à travers, ne pas mordiller vos affaires… Puis, vous êtes parti au travail et l’avez laissé seul toute la journée !
Certains animaux vivent très mal cet « abandon ». Dégradation, aboiements et cris, plaintes des voisins : ces comportements sont le signe d’un stress et d’une détresse émotionnelle. Votre chiot vient d’intégrer votre famille, il n’a jamais été seul durant de longues périodes. Il ne comprend pas ce qu’il lui arrive ! Ne pas intervenir et le laisser livré à lui-même lui fera prendre de mauvaises habitudes (destruction d’objets, chapardage de nourriture), voire se mettre en danger. Votre jeune chien ne peut pas s’éduquer tout seul… Dans un premier temps, il est intéressant de savoir comment se comporte votre chien en votre absence : paramétrez son collier GPS Weenect Pets pour savoir dans quelles pièces il se rend de préférence. Cela vous donnera un indice sur ses habitudes.

Le rôle de la cage

En confinant l’animal dans un milieu restreint mais rassurant car confortable, la cage permettrait de réduire l’anxiété de certains animaux. Les promoteurs de cette technique vantent sa simplicité et son efficacité pour éviter les désagréments.
En permettant à l’animal de trouver le calme tout en restant à portée de vue et de voix de sa famille, la cage pourrait devenir le refuge de l’animal, comme le panier de certains. Avec l’avantage d’une porte que l’on peut fermer pour éviter les bêtises quand on est absent !
Pour apprendre à votre compagnon à apprécier sa cage et à la rejoindre sans rechigner, vous aller devoir pratiquer la technique du renforcement positif : l’attirer avec des jouets et des friandises pour associer cet accessoire à quelque chose d’agréable.

Choisir et installer une cage

Choisissez une cage grillagée à fond amovible de bonne taille, où votre animal sera à l’aise
debout comme couché.
– Aménagez-la : coussin ou vieille couverture, jouets solides et variés, eau à disposition…
– Placez la cage dans un endroit tempéré et ne l’isolez pas : votre chien doit pouvoir rester au
cœur de votre foyer. Pas question de l’exiler dans une pièce fermée ou au sous-sol !
– Habituez progressivement votre animal à se rendre dans sa cage en l’attirant à l’aide de
friandises et de jouets. Laissez la porte ouverte quand vous êtes là, mais refermez-la peu à
peu quand vous quittez la pièce, même 5 minutes. Le but étant de pouvoir le laisser enfermé
3 à 4 heures d’affilée maximum.
– Une règle d’or : la cage est un lieu agréable et rassurant, n’y envoyez jamais votre chien pour
le punir !

La cage peut se révéler rassurante pour un chien angoissé et vous éviter les dégradations et les gênes dues au bruit ; toutefois, même si votre animal apprécie son nouveau refuge, ce n’est pas un remède miracle. Prenez l’avis d’un vétérinaire ou d’un comportementaliste en cas d’anxiété de votre compagnon.