La mise sous tutelle est une décision importante : quand la personne âgée n’est plus en capacité de prendre les bonnes décisions pour son propre bien-être, elle peut s’imposer. Mais il s’agit d’une disposition qui prive le senior d’un grand nombre de ses libertés. Faut-il s’y résoudre ? Y a-t-il des alternatives ?

La mise sous tutelle, c’est quoi ?

La tutelle est une mesure de protection juridique. Il s’agit du dispositif le plus étendu qui existe, puisqu’avec sa mise sous tutelle, la personne concernée ne peut plus effectuer de nombreux actes : établir un testament, gérer son argent et son patrimoine, divorcer, voter… La mise sous tutelle renvoie le senior à un statut de mineur. Cette procédure s’applique aux personnes dont les facultés, notamment intellectuelle, sont extrêmement diminuées.

Comment se déroule mise sous tutelle ?

Elle peut être demandée par un parent proche (enfant, conjoint, frère ou sœur, partenaire de PACS), par un curateur (voir ci-dessous) ou par la personne elle-même (c’est rare). La demande de mise sous tutelle est examinée par le tribunal d’instance et la décision revient au juge des tutelles. En cas de réponse positive, celui-ci désigne le tuteur légal de la personne. Il peut s’agir d’un proche qui s’est porté volontaire, mais aussi d’un professionnel. Le tuteur doit rendre compte régulièrement au juge de l’état des affaires de son protégé.

Les limites de la mise sous tutelle

Maladie dégénérative, d‘Alzheimer… Dans certaines situations où la personne âgée n’est plus du tout en capacité de prendre soin d’elle, la mise sous tutelle peut s’avérer véritablement nécessaire. Toutefois, un senior disposant de son discernement peut également être mise sous tutelle, et là, la restriction de liberté qu’entraîne le dispositif pose de nombreux problèmes éthiques. Il est possible de demander l’établissement d’une tutelle aménagée, qui permet à la personne de conserver certaines responsabilités comme la gestion d‘un budget quotidien ou son droit de vote. Mais la décision reste entre les mains du juge.

Quelles alternatives à la mise sous tutelle ?

La curatelle est un dispositif plus léger, qui conserve à la personne âgée la plupart de ses libertés mais la soumet au contrôle d’un curateur, dont le rôle est essentiellement de conseil. Il s’agit de conserver « un œil » sur elle !
Hors mesures de protection juridiques, vous pouvez prendre vous-même en main la surveillance d’un parent âgé dont les facultés physiques ou mentales s’amenuisent. Devenir aidant familial est une tâche difficile, car elle requiert beaucoup d’énergie afin de mettre en place autour du senior un environnement sécurisé qui lui permette un maximum de liberté, à la mesure de ses possibilités. L’utilisation d‘un traceur GPS Weenect Senior permet de résoudre et d’apaiser, dans un premier temps, les difficultés et les appréhensions liées à la sécurité à domicile et aux potentielles « fugues ». Grâce à son traceur au fonctionnement très simple, la personne prévient son entourage en cas de problème, tandis que vous êtes alerté de sa sortie de la zone de sécurité configurée. Ce type d’arrangement et cette aide technique permettent de repousser autant que possible une éventuelle mise sous curatelle.
La mise sous tutelle, en privant la personne âgée de la plupart de ses libertés, n’est pas une décision à prendre à la légère. Avec un peu d’investissement personnel et en comptant sur l’aide de dispositif comme le traceur GPS Weenect Senior, vous pouvez éviter une perte trop brusque d’autonomie et préserver plus longtemps le confort de vie de votre parent âgé.

Les personnes sous tutelle ont en moyenne 64 ans. Click To Tweet

 

Auteur : Weenect

Weenect, leader de la géolocalisation familiale, propose une gamme de traceurs GPS pour les différents membres de la famille : les enfants, les seniors, les chiens et chats. Ce blog a vocation à aider les familles dans leur vie quotidienne.