Tous les seniors n’ont pas la capacité à vieillir en restant autonome dans leur quotidien ; la fatigue liée à l’âge, mais aussi certaines maladies sont prises en charge par des établissements spécialisés. Quand faut-il l’envisager ?

La personne âgée valide

Le senior est encore « en forme » et capable de vivre dans son environnement familier. Pourtant, une certaine fatigue liée à l’entretien du logement, son emplacement (escaliers, éloignement des commerces, isolement), ou encore à des pépins de santé transitoires (une fracture, une petite intervention chirurgicale dont on peine à se remettre, une grippe éprouvante la saison dernière) font que le maintien à domicile sans aide devient compliqué à envisager.
Deux cas de figures s’offrent à vous :
– Vous optez pour une aide à domicile plus ou moins étendue : cela peut aller de la simple livraison de repas à la résidence permanente, en passant par le ménage ou l’assistance pour la toilette. Il vous faudra souvent faire appel à plusieurs professionnels à coordonner (infirmière, aide-ménagère, etc.). Cette solution a le mérite de maintenir à son domicile une personne âgée ne souhaitant pas quitter son « chez elle », mais elle est aussi onéreuse !
– Avec l’accord du senior et après en avoir longuement discuté, vous choisissez la « maison de retraite ». Derrière ce nom générique, on regroupe les établissements publics, souvent gérés par la municipalité ou le Conseil général, les maisons de retraite privées et/ou associatives, appartenant souvent à des entreprises et réservées aux anciens salariés, et les foyers-logements et résidences de services, qui appartiennent au parc privé et constituent un intéressant entre-deux : des logements individuels, mais des espaces et des services communs à tous les résidents. Les coûts sont très variables en fonction du type d’accueil.

La personne âgée dépendante

Quand la maladie ou les pathologies liées au grand âge ne permettent plus un maintien à domicile sécurisant, il faut envisager un placement dans un établissement spécialisé. Mais selon les problèmes de santé rencontrés par la personne âgée, le lieu d’accueil ne sera pas le même :

Les EHPAD

Les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) : ces maisons de retraite médicalisées offrent une prise en charge thérapeutique pour un grand nombre de maux, physiques ou psychologiques. La présence constante d’un encadrement médical et paramédical ainsi que l’organisation de la vie quotidienne autour d’animations assurent bien-être et sécurité. Gérés par les Conseils généraux, les Ehpad sont sous convention avec l’Assurance Maladie.

Les USLD

Les USLD (Unités de Soin Longue Durée) : destinés aux personnes âgées très dépendantes et dont la santé nécessite des soins et une surveillance constante, les USLD se situent au sein d’établissements hospitaliers. Les frais médicaux sont pris en charge par l’Assurance Maladie, mais vous devrez vous acquitter d’un tarif forfaitaire pour l’hébergement, comme en Ehpad.

Les structures spécialisées Alzheimer

Les structures spécialisées Alzheimer : la prise en charge de la maladie d’Alzheimer est particulière et s’effectue au sein d’unités protégées Alzheimer : de petites structures familiales où un personnel formé organise le quotidien de manière à maintenir un bien-être et une santé cognitive optimaux : exercices, jeux, stimulation… Ces structures peuvent être autonomes ou intégrées à une maison de retraite.

Une immersion progressive

Dans tous les cas, sachez-le : le consentement d‘une personne âgée à son placement dans un établissement spécialisé est obligatoire. Et si le senior n’est pas en capacité de le donner, il faudra en passer par le juge des tutelles pour acter, ou non, la possibilité d’un accueil.
Quelle que soit la situation, il est vital d’envisager l’intégration en maison de retraite de manière progressive, en commençant par un court séjour d’essai. Cela peut aussi être à l’occasion de vacances. Certains établissements proposent un accueil de jour qui peut être une bonne entrée en matière ; renseignez-vous, il existe même des lieux d’accueil spécialisés dans la préparation à l’intégration d’un établissement !
Les différents établissements d’accueil spécialisés pour personnes âgées s’adaptent à toutes les situations ; si votre réflexion n’en est qu’à son début et que votre proche est toujours autonome, commencez par lui donner l’habitude de porter sur lui un traceur GPS : il peut ainsi vous prévenir en cas de problème. Ni système de téléassistance, ni « flicage » intrusif, il va surtout lui permettre d’évaluer sereinement son degré d’autonomie. Une première marche utile !

Maison de retraite et aide à domicile sont les 2 principales aides pour personne âgée valide. Click To Tweet

 

Auteur : Weenect

Weenect, leader de la géolocalisation familiale, propose une gamme de traceurs GPS pour les différents membres de la famille : les enfants, les seniors, les chiens et chats. Ce blog a vocation à aider les familles dans leur vie quotidienne.