Environ 10 à 15% des personnes âgées connaissent au moins un épisode de confusion. Il est souvent confondu avec un syndrome démentiel mais ne revêt pas les mêmes caractéristiques. Une prise en charge médicale est recommandée, ainsi qu’un diagnostic appuyé.

Les causes du syndrome confusionnel chez la personne âgée

Le syndrome confusionnel peut être induit par plusieurs conditions.
Il peut être la cause d’une intoxication à l’alcool au-delà de 2 grammes. On le retrouve aussi au cours du sevrage alcoolique. D’autres facteurs tels que la consommation ou le sevrage de drogues (cocaïne, hallucinogènes, amphétamines, barbituriques) peuvent entraîner un épisode confusionnel, tout comme certains médicaments psychotropes et corticoïdes.
D’autres troubles dits endogènes induisent également un risque de syndrome confusionnel : hypoglycémie ou hyperglycémie, hypo ou hyperthyroïdie, ainsi que les méningites, après un trauma crânien, un épisode épileptique, un traumatisme émotionnel, un épisode schizophrénique.
D’autres affections moins graves peuvent également déclencher un épisode confusionnel telles que la déshydratation, la rétention d’urine, le manque de sommeil, le stress. Certaines personnes confuses peuvent avoir un comportement étrange ou inhabituel ou peuvent agir de manière agressive, ou au contraire totalement apathique.

Pourquoi le syndrome confusionnel touche plus particulièrement les personnes âgées ?

Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets de nombreux médicaments, notamment ceux qui touchent le fonctionnement du cerveau. Elles sont également plus sujettes à diverses affections pouvant entrainer une confusion : AVC, démence, maladie de Parkinson, déshydratation, immobilité.

Quels sont les symptômes de confusion à rechercher ?

Le syndrome de confusion est évoqué quand la personne âgée présente un changement rapide de comportement habituel ou en cas d’inversion du rythme jour/nuit. On recherchera alors plusieurs signes, tels qu’une perturbation de la conscience de soi et de son environnement (la personne ne reconnait plus sa maison, ses proches), des troubles de l’attention, de la mémoire récente, de la vigilance.

Comment faire le diagnostic du sujet confus ?

Si la personne âgée possède un ou plusieurs symptômes précédemment cités, il convient en premier lieu d’établir un examen clinique complet. Le patient devra être accompagné d’un proche au cas où il ne puisse pas s’exprimer ou répondre de lui-même. Plusieurs examens complémentaires seront également réalisés : glycémie, bilan hépatique et rénal, radio pulmonaire, examen de l’état mental, etc. Plusieurs questions seront alors posées au patient : la personne confond les jours, les nuits ? La personne reste éveillée pendant les heures normales de sommeil ? La personne est-elle diabétique?

Comment aider la personne âgée confuse ?

Une personne confuse ne doit pas rester seule. En effet, dans certains cas de confusions extrêmes, la personne peut partir sans vraiment savoir où aller. C’est d’ailleurs pour ces cas très spécifiques que Weenect a conçu des produits permettant de retrouver votre proche grâce à une balise GPS qui indique sa position avec exactitude. Pour aider une personne confuse, restez calme et concentré. Commencer à lui demander quel jour on est, où vous êtes, des questions simples mais précises sur la temporalité et le lieu. Si vous voyez que la personne confuse ne répond pas ou semble perdue, et si des symptômes plus graves surgissent, appelez tout de suite le 15 pour une prise en charge hospitalière.
Il est important d’accorder une attention particulière à une personne âgée confuse. Click To Tweet

 

Auteur : Weenect

Weenect, leader de la géolocalisation familiale, propose une gamme de traceurs GPS pour les différents membres de la famille : les enfants, les seniors, les chiens et chats. Ce blog a vocation à aider les familles dans leur vie quotidienne.